lundi 13 décembre 2010

Les sites et blogs des amis

Stéphane Dugast par lui même: Allez voir les belles aventures de l'ami Stéphane sur son blog marin. Reporter-auteur-réalisateur, Stéphane est un aventurier. J'ai eu la chance de le croiser et de naviguer avec lui et son complice Christophe à bord de la Jeanne.
Ils ont édité un livre magnifique: La Jeanne d'Arc. Porte-hélicoptères R97 qui vient de recevoir une belle récompense: le prix beau livre 2010 de l'Académie de Marine.


Stéphane Dugast


Emmanuel Godillon travaille dans le portuaire. Au fil des mois, des années,  Manu se pique à faire de la photo comme on respire! Je vous invite à visiter son blog. Des gros plans sur les coques en passant par les bulbes, les terminaux containers, un quart, une manoeuvre, Manu nous embarque sur mon terrain de jeux préféré! Il est difficile de rester indifférent à son travail et incontournable de le partager. Bonne visite chez l'ami Manu.


Emmanuel Godillon


Jacky Benard est plutôt un baroudeur du désert. Il habite à Ajaccio et il s'est pris de passion pour tout ce qui flotte et qui vient au mouillage ou à quai dans la baie sur son Ile de Beauté!
Ce qui n'est pas pour me déplaire, puisque Jacky est un fidèle ami et qu'il nous permet ainsi d'admirer les navires qui croisent dans les eaux turquoises de la Corse. Son site est enrichit jour aprés jour. Je vous conseille d'y faire escale!

PARUTIONS: LES LIVRES

"Kruzenshtern. A bord du dernier cap-hornier Russe". Le 4 mâts barque Kruzenshtern, dernier cap-hornier Russe, est le voilier école de la prestigieuse Académie d’Etat de la Baltique. Avec le Sedov, il est le plus grand voilier du monde. Son port d’attache est Kaliningrad. Ma rencontre avec ce majestueux et authentique voilier d’époque, remonte à 2012. La première fois que je l’ai vu, j’avais accompagné les pilotes à 8 milles au large de Sète pour aller le chercher, c’est là que tout a commencé ! Tombée littéralement amoureuse de ce vaisseau, le commandant m’a souvent invitée à son bord, jusqu’à organiser une exposition au port d’attache en Russie, au Museum of the World Ocean. Mon livre s’inscrit dans le sillage de tous mes carnets, il rend hommage aux marins, ici les russes dont le charisme est sans pareil, dont le professionnalisme force le respect, dont l’amour qu’ils ont pour leur bateau rendrait jalouses leurs compagnes ! J’ai eu à cœur, au fil des embarquements, et à travers les dessins, les textes, les photos, de sensibiliser les gens à ce que l’homme peut faire de plus beau en terme d’ouvrage, face au progrès croissant de la construction navale. Faire naviguer un voilier qui ne comptabilise pas moins de 3400 m² de voilure est un défi, un beau travail d’équipage ! Le cap-hornier âgé de 90 ans,  navigue et forme les jeunes depuis 70 ans sous pavillon russe, nous fêtons cette année son anniversaire. La moisson de travail à bord fut telle (dessins, écrits et photos), qu’il m’a été impossible de tout montrer dans le livre. Parution officielle en septembre, mais je présenterai le livre en avant première à Brest Événements Nautiques du 13 au 19 juillet 2016, en expo au village Russe.


Le catalogue de l'exposition à Kaliningrad, le port d'attache du Kruzenshtern. Quelques exemplaires encore disponibles.


 Le catalogue de l'exposition photos dédiée au Kruzenshtern, quelques exemplaires encore disponibles.



"Géants des mers" est un carnet de voyage effectué sur les 2 plus grands porte-conteneurs du monde en 2012 et 2013, sous pavillon Français, CMA CGM Marco Polo, et CMA CGM Jules Verne (16000 conteneurs chacun). L’armateur m’avait invitée pour faire mon travail, et avec une expo, boucler Marseille 2013, capitale européenne de la culture. J’ai eu carte blanche à bord et dans mes choix techniques, qui se résument toujours à : photos/peinture/écriture. J’ai donc embarqué sur la mythique  FAL, French Asia Line, route de la soie maritime, et sur la tournée du Nord, relève de l’équipage. Avec Géants des mers, j’ai eu à cœur de montrer que le commerce maritime est le plus économique, le plus  fiable, et surtout le plus écologique qui soit. Ces navires sont des concentrés de technologie. Mené par 22 hommes d’équipage, ces navires sont vos serviteurs et transportent 98% de tout ce que vous possédez. Incorrigible rêveuse, mon livre fait la part belle également à la poésie de la mer, celle que je partage avec les équipages à qui je rends hommage perpétuellement. Quelques parenthèses atelier sur mon travail, permettent d’effleurer les contraintes multiples que je rencontre, carnet en main, dans la houle, à la machine, ou sans mon outil préféré…Géants des mers est un beau livre dans lequel on apprend beaucoup de choses.



"A bord du Biladi. Sète-Tanger, marins du Maroc" est un carnet de voyage dédié aux marins marocains en général, à l'équipage du car ferry Biladi en particulier. Pendant plus deux ans, j'ai traversé de Sète à Tanger, tissé des liens avec cet équipage discret et fiable, attachant. Le livre décrit une route maritime stratégique, une porte entre Atlantique et Méditerranée, la route vers Suez avec un passage obligé: le tumultueux et très fréquenté détroit de Gibraltar, Je me suis également perdue dans Tanger la blanche, la perle du détroit, dans ses ruelles sombres, pour au final tomber amoureuse de cette ville cosmopolite qui a du caractère. Préfacé par le talentueux et ami indéfectible, le commandant Jean-Robert Varaillon Laborie,  A bord du Biladi n'est plus édité, il reste cependant quelques  rares exemplaires chez certains libraires, Dialogues à Brest, ou Les Cinq Continents à Montpellier. J'en possède également un petit stock.




Le carnet de voyages "A bord de la Jeanne d'Arc. Voyage initatique."  n'est plus édité, introuvable. Il est préfacé  par le commandant Bléjean, pacha de la Jeanne. Il ne sera plus édité. Imprimé sur un papier 200gr aquarelle, le livre est très proche de l'original. Comme tous mes carnets, il rend hommage à l'équipage sous forme de portraits, il raconte la mer, la vie du bord, les escales.




"Bâbord à quai" est mon premier livre, préfacé magnifiquement par le contre-amiral Loïc Finaz,  Ecrivain de Marine. Ami discret, Loïc Finaz soutient mon travail. Dans le livre, qui n'est plus édité et introuvable, les binômes portuaires photo/peinture se succèdent, se font écho. Des textes décrivent ces moments passés dans les ports. Vous pouvez voir quelques pages sur mon site internet: http://www.vivi-navarro.com/. Le site est très vieux, il n'est pas actualisé, et je n'ai plus la possibilité de le mettre à jour. Bâbord à quai  n'est plus édité.


Travaux JDA pour la poste

Voici les visuels pour les prêts à poster, clin d'oeil au centenaire de l'aéronavale. Et pour conclure le dernier cachet  appelé timbre à dates.











 

Bousculer les habitudes: carnet vertical

Comme je le dis plus haut, j'avais fait le choix d'un carnet vertical, je souhaitais changer mes habitudes horizontales, me déstabiliser un peu, pour donner plus encore...Le BPC Tonnerre a des proportions démesurées, quand je suis arrivée à la base navale de Toulon pour embarquer, j'en ai eu le vertige. Quel bonheur une fois à bord! J'étais chez moi, encore.


Vertigineux est le seul mot qui m'est venu à l'esprit


Le capitaine de vaisseau Philippe Ebanga commandant le BPC Tonnerre est un trés bon modèle. Regard ténébreux, traits bien dessinés, il est trés agréable et facile à dessiner, surtout dans son fauteuil en passerelle. J'aime quand les marins ont ce regard perdu vers des ailleurs impossibles, terra incognita connue d'eux seuls.

Le pacha du TNR. Pigments naturels et encres de chine sur papier toilé



Appareillage, présentation aux couleurs. Pigments et encres.



Carte de campagne. Secret défense, escales communiquées partiellement, portrait du BPC.


Les premirères pages plantent le décor. Collage et encres.


Carte d'invitation du pacha à gauche, il faut tout garder, ça sert toujours!


Le Tonnerre appareille et laisse à quai son sister ship le BPC Mistral. L'occasion de faire un croquis rapide, trés rapide, le TNR glisse déjà vers la haute mer, la base navale s'éloigne trop vite. Il pleut sur Toulon. Je retrouve avec plaisir des marins de la Jeanne...

Le TNR appareille.


Claudie est aspirant et elle donne des cours d'anglais à bord. Au briefing du soir elle donne les nouvelles en anglais en se dandinant, elle danse toujours et essaie de se corriger. Elle est bien sympa, on se retrouvera le soir pour faire du sport...

Acrylique est encres de chine.



Le pont d'envol du TNR est interdit, quel dommage, sauf grand beau temps et sans mouvements hélicos, cela va de soi. Il y a cependant quelques occasions... Là, le reflet des marins dans les flaques est  un bon sujet.

Toujours regarder le sol que l'on foule, on y trouve des trésors.


Oser, il faut oser scruter, voler des regards, des attitudes...Le pacha, mon meilleur modèle! Nous sommes en passerelle et j'admire la géométrie du pont d'envol en contre bas. Les ellipses des spots hélicos ne tolèrent pas une seule erreur, l'architecture du dessin prendra un peu de temps, la houle ne m'aide pas vraiment.

Séance de travail en passerelle. La houle n'est pas mon alliée.


Au couchant la passerelle dessine des reflets et des contre-jours au graphisme trés pur. Les lignes nettent et noires contrastent avec la douceur des gammes rouge-orangé du soleil qui tombe dans l'eau. Le pont d'envol traverse l'image, impalpable diagonale, ligne de force, blanche, présente, ligne droite opposée aux courbes des vitres...Que j'aime mon métier!


Moment de grâce en passerelle le soir au coucher du soleil.



Petit dessin de mémoire...






Travaux graphiques pour le Groupe Ecole Jeanne d'Arc 2, à bord du Tonnerre

Suivent donc d'une manière logique, dans le même esprit et le même soucis d'harmonie, les plaquettes et carte de mission du BPC Tonnerre. J'ai eu la chance de connaître la première relève de la Jeanne d'Arc à bord de ce gros fer à repasser, l'un des plus gros bâtiments de la Marine Nationale, le BPC Tonnerre. Transit Toulon/Brest pour aller récuper les Officiers Elèves, transit pas calme dans un Atlantique déchaîné, un cyclone nommé Xynthia! Malgré le gros temps, j'ai pu travailler. J'avais fait le choix d'un carnet vertical, je souhaitais changer mes habitudes horizontales, me déstabiliser un peu, pour donner plus encore...

Plaquette de mission recto, toujours dans le même esprit JDA

Plaquette de mission verso


La carte de campagne toujours dans l'esprit carnet de voyages, a été simple à réaliser. Secret défense oblige, les escales ne m'ont pas été communiquées. J'ai donc mis l'accent sur le portrait du bâtiment. Le TNR qui croise dans les endroits les plus sensibles de la planète préserve ainsi toute la confidentialité de ses missions. J'ai cependant en accord avec le commandant poser les grandes lignes de ses routes et escales principales.

Carte de campagne du BPC Tonnerre. Groupe Ecole Jeanne d'Arc 2. 2009/2010







Les travaux graphiques de l'ultime campagne

A la demande du bord et dans un soucis d'unité, j'ai réalisé l'ensemble des travaux graphiques de la Jeanne. Ultimes documents qui vont de la plaquette de mission, en passant par la carte et les travaux pour le Groupe Ecole JDA embarqué sur le Tonnerre, la couverture de l'ultime album de campagne, jusqu'au dernier cachet, avec au passage quelques dessins dans le trés beau livre d'or ou une série d'enveloppes prêts à poster...Je suis trés fière d'être la dernière personne à avoir travaillé sur de tels documents, pas les moindres: ceux de la 45ème et dernière campagne de notre merveilleuse Jeanne.

plaquette de mission recto


plaquette de mission verso


Le dernier cachet de la Jeanne. Le nom Ultime Accostage s'est imposé dés que j'ai accepté de plancher sur ce projet.


Le cachet en termes techniques s'appelle un timbre à dates.


Quel bonheur de voyager sur cette planisphère! L'escale de La Corogne annulée, Zeebruge ajoutée, le bord gardera les petites ratures et corrections, ce qui confère à la carte toute son authenticité et son esprit carnet de voyages, couleur de tout le travail. Chaque marin en aura eu un exemplaire imprimé sur un beau papier trés épais où il aura apposé les timbres et estampilles de chaque escale. Souvenir à conserver.
Carte de l'ultime campagne



J'avais plaisir à élire domicile au fumoir des loups de Mer, les OMS (Officiers Mariniers Supèrieurs). Il y avait toujours quelqu'un qui passait, me proposait une boisson chaude. L'échange pouvait être riche, timide pour les plus taiseux, très convivial avec ceux que je côtoyais le plus, échanges toujours chaleureux. Certains étaient trés directs et curieux, d'autres carrément distants, mais toujours respectueux de mon travail. Le partage est ce que je préfère, il suffisait que l'un d'entre eux se penche sur l'ouvrage, la glace se brisait seule...Cercle un peu fermé ce carré, il se mérite, mais  j'y étais finalement à l'aise, sous l'oeil de l'ami Giraudeau sur la photo. Il semble observer mon travail. Que de bons souvenirs...

Atelier chez les loups de mer


Le pacha au départ de cette Ultime Campagne, juste aprés l'appareillage m'avait mis le trés beau livre d'or entre les mains. Calligraphié par l'aspirant Marie Le Priélec, trés douée, j'avais compris ce qu'il me restait à faire! Mais aprés avoir dépassé le Goulet on s'est  pris un coup de roulis magistral, tout avait volé. Je me souviens avoir serré fort contre moi ce bel objet que l'on me confiait! Souvenir indélébile.


Les armes de la Jeanne



Petit portrait de la Jeanne


Rose des vents


La couverture de l'album de campagne a été réalisée dans un format à l'italienne que j'avais proposé au début pour la plaquette. Il fallait un peu tout bousculer, ce bateau à la carenne d'anguille appelle l'horizontalité. A l'heure où je travaille dans ce blog pour montrer l'ensemble du travail JDA, l'album n'est pas encore sorti des presses, trés attendu par toutes et tous, et mis en page de A à Z par Yann Le Ny, photographe à bord de la Jeanne qui fournit un travail de titan. Merci Yann.

Couverture de l'Ultime Album de campagne de la Jeanne d'Arc










Les toiles dédiées à la Jeanne

Dans le retrait d'atelier et loin du bord, des réminiscences s'imposent et le voyage continue. Détachée, je travaille en savourant chaque note des suites de Bach par Pablo Casals. Détachée mais concentrée et déterminée, la toile est déjà en tête, le reste est une simple formalité, un geste technique rodé, des toiles patinées aux pigments naturels étage aprés étage, des matèriaux en épaisseur, des accidents heureux.

Gros plan sur l'aussière, la Jeanne s'efface dans la perspective du couchant 80X80


Plage avant, la ligne de matelots se balance 60x120


Géométrie à 3 faces pour l'îlot central. 60x60


Mettre sac à bord...50x100


Grand profil pour petit format 65x54


Sélectionnée au Salon de la Marine 2009 116x89


Accostage: de Jeanne et de son Georges, du commandant, du carnet...Il y a du monde dans le Goulet, sur la Mer, ils accueillent. J'ai le coeur serré. Brest s'impatiente sous un crachin qui précède sa réputation de Métropole Océane. On est à l'Ouest, je suis à l'Ouest dans un état second de sensibilité extrême. Je les oobserve tous, détachée. La Jeanne et ses hommes sont gravés dans ma chair. J'ai aussi pensé à lui, à l'éloignement. Le silence s'impose. Je quitte le bord. Terminé barre et machine.


Accostage Brest  5 Mai 2009

Accostage Brest 5 Mai 2009 50x100



Moussaillon accostage Brest 5 Mai 2009 100x73



Accostage à Casablanca 7 Décembre 2009


C'était la première escale de cet ultime tour du monde. Sur le pont d'envol je savourais l'atterrissage sur Casablanca. Une houle résiduelle et paresseuse faisait vaciller les postes de bande et moi aussi.Le port Marocain était alors la promesse de tant de douceur, de lumière, malgré les portiques immenses de ce géant des mers accosté sur notre bâbord. Etrave diffuse. J'étais à bord du porte-hélicoptères Jeanne d'Arc.


Accostage à Casablanca 7 Décembre 2009 100x100