lundi 13 décembre 2010

Bousculer les habitudes: carnet vertical

Comme je le dis plus haut, j'avais fait le choix d'un carnet vertical, je souhaitais changer mes habitudes horizontales, me déstabiliser un peu, pour donner plus encore...Le BPC Tonnerre a des proportions démesurées, quand je suis arrivée à la base navale de Toulon pour embarquer, j'en ai eu le vertige. Quel bonheur une fois à bord! J'étais chez moi, encore.


Vertigineux est le seul mot qui m'est venu à l'esprit


Le capitaine de vaisseau Philippe Ebanga commandant le BPC Tonnerre est un trés bon modèle. Regard ténébreux, traits bien dessinés, il est trés agréable et facile à dessiner, surtout dans son fauteuil en passerelle. J'aime quand les marins ont ce regard perdu vers des ailleurs impossibles, terra incognita connue d'eux seuls.

Le pacha du TNR. Pigments naturels et encres de chine sur papier toilé



Appareillage, présentation aux couleurs. Pigments et encres.



Carte de campagne. Secret défense, escales communiquées partiellement, portrait du BPC.


Les premirères pages plantent le décor. Collage et encres.


Carte d'invitation du pacha à gauche, il faut tout garder, ça sert toujours!


Le Tonnerre appareille et laisse à quai son sister ship le BPC Mistral. L'occasion de faire un croquis rapide, trés rapide, le TNR glisse déjà vers la haute mer, la base navale s'éloigne trop vite. Il pleut sur Toulon. Je retrouve avec plaisir des marins de la Jeanne...

Le TNR appareille.


Claudie est aspirant et elle donne des cours d'anglais à bord. Au briefing du soir elle donne les nouvelles en anglais en se dandinant, elle danse toujours et essaie de se corriger. Elle est bien sympa, on se retrouvera le soir pour faire du sport...

Acrylique est encres de chine.



Le pont d'envol du TNR est interdit, quel dommage, sauf grand beau temps et sans mouvements hélicos, cela va de soi. Il y a cependant quelques occasions... Là, le reflet des marins dans les flaques est  un bon sujet.

Toujours regarder le sol que l'on foule, on y trouve des trésors.


Oser, il faut oser scruter, voler des regards, des attitudes...Le pacha, mon meilleur modèle! Nous sommes en passerelle et j'admire la géométrie du pont d'envol en contre bas. Les ellipses des spots hélicos ne tolèrent pas une seule erreur, l'architecture du dessin prendra un peu de temps, la houle ne m'aide pas vraiment.

Séance de travail en passerelle. La houle n'est pas mon alliée.


Au couchant la passerelle dessine des reflets et des contre-jours au graphisme trés pur. Les lignes nettent et noires contrastent avec la douceur des gammes rouge-orangé du soleil qui tombe dans l'eau. Le pont d'envol traverse l'image, impalpable diagonale, ligne de force, blanche, présente, ligne droite opposée aux courbes des vitres...Que j'aime mon métier!


Moment de grâce en passerelle le soir au coucher du soleil.



Petit dessin de mémoire...