lundi 13 décembre 2010

Les toiles dédiées à la Jeanne

Dans le retrait d'atelier et loin du bord, des réminiscences s'imposent et le voyage continue. Détachée, je travaille en savourant chaque note des suites de Bach par Pablo Casals. Détachée mais concentrée et déterminée, la toile est déjà en tête, le reste est une simple formalité, un geste technique rodé, des toiles patinées aux pigments naturels étage aprés étage, des matèriaux en épaisseur, des accidents heureux.

Gros plan sur l'aussière, la Jeanne s'efface dans la perspective du couchant 80X80


Plage avant, la ligne de matelots se balance 60x120


Géométrie à 3 faces pour l'îlot central. 60x60


Mettre sac à bord...50x100


Grand profil pour petit format 65x54


Sélectionnée au Salon de la Marine 2009 116x89


Accostage: de Jeanne et de son Georges, du commandant, du carnet...Il y a du monde dans le Goulet, sur la Mer, ils accueillent. J'ai le coeur serré. Brest s'impatiente sous un crachin qui précède sa réputation de Métropole Océane. On est à l'Ouest, je suis à l'Ouest dans un état second de sensibilité extrême. Je les oobserve tous, détachée. La Jeanne et ses hommes sont gravés dans ma chair. J'ai aussi pensé à lui, à l'éloignement. Le silence s'impose. Je quitte le bord. Terminé barre et machine.


Accostage Brest  5 Mai 2009

Accostage Brest 5 Mai 2009 50x100



Moussaillon accostage Brest 5 Mai 2009 100x73



Accostage à Casablanca 7 Décembre 2009


C'était la première escale de cet ultime tour du monde. Sur le pont d'envol je savourais l'atterrissage sur Casablanca. Une houle résiduelle et paresseuse faisait vaciller les postes de bande et moi aussi.Le port Marocain était alors la promesse de tant de douceur, de lumière, malgré les portiques immenses de ce géant des mers accosté sur notre bâbord. Etrave diffuse. J'étais à bord du porte-hélicoptères Jeanne d'Arc.


Accostage à Casablanca 7 Décembre 2009 100x100