jeudi 10 janvier 2013

HAMBOURG TOUJOURS

 jour 2: JEUDI 13 DECEMBRE 2012


Impossible de faire l'impasse sur le mouvement des portiques, manutention au rythme endiablé, machinerie magnifique. A l'instar des portiques, le rythme de travail est bon, et même mieux que bon, il est excellent, organisée et méthodique, je planifie intelligemment, je travaille à l'unisson de ces géants de métal et d'acier. Et je prends un plaisir immense à me retirer dans ma cabine, souvent tard dans la nuit, pour écrire, dans la solitude et l’introspection nécessaires. Pas de musique, juste la symphonie portuaire, ou  celle de la mer, en immersion totale au cœur de mon sujet. Le bilan après 3 jours de bord est plutôt positif. Mais  trêve de blabla! Sans ces machines de guerre que sont les grands portiques, le Marco Polo et les autres n’auraient aucune raison d’être. Chaque maillon de la chaîne est important.



 LE SPREADER 
aux allures de module lunaire

Hydraulique, traction, effort, équilibre, câbles, charge, vitesse, force, assiette, constance, précision, , énergie, souplesse, amplitude, poids, système de sécurité, rentabilité, rythme...et même esthétique!

Captivée, hypnotisée, je travaille sans relâche, je ne compte pas mes heures dans la cabine, sur la table, face aux trois sabords pour dessiner. Le grutier travaille sur la première rangée de containers, tout prés du château et donc au plus prés des sabords. C'est un défilé incessant et  parfaitement coordonné de câbles, de cabine, de containers! Les temps morts sont de courtes pauses annonçant les prochaines séries, le calme avant la tempête!




Difficile de se concentrer. La machinerie dans sa régularité fascine et capte le regard, c’est juste impossible d'ignorer ce manège. Le son progressif du départ des câbles sur les rails annonce le prochain passage dans les trois lucarnes, impatience et questionnement : cabine du grutier ? Câbles ou containers ? Les trois ? Ou bien deux ? Tout dépend de l’emplacement à remplir ou vider. S’en suivent alors les chocs caverneux, indicateurs précieux de l’emboîtement, plus ou moins bien négocié par le grutier,  du container. Je me prends au jeu de ce spectacle remarquable, de cette machinerie infernale et précise, mécanisme issu du cerveau humain et intelligemment conçu par lui. 






Je ne les comprends pas mais j’aime vraiment les machines.